Répertoire disponible

— À perte de vue (2019)

Un duo poétique et sensible sur la force de la brisure et la puissance d’être.

Accueil de ce qui est brisé
Accueil de l’ininterrompu
De ce qui, entre-temps, vivra
De ce qui, entrevu, s’efface
Est-ce vivre que d’accueillir
Est-ce l’autre qui vient, déjà
(François Cheng)

Chorégraphie : Lucie Grégoire
Interprétation : Marie-Hélène Bellavance et Georges-Nicolas Tremblay
Conception sonore : Robert Normandeau
Conception lumière et directeur technique : Lee Anholt
Conseillère artistique : Annik Hamel
Costumes : Marzia Pellissier et Catherine Gauthier

— « À mes yeux c'est similaire » présentée dans l’exposition Itaï Doshin [un même cœur dans des corps différents] (2019)

La pièce se déploie au sein de l’exposition suggérant un univers à mi-chemin entre l’espoir et l’écroulement, les rêves et la déconstruction des idéaux. Les trois femmes interprètes portent leurs corps et leurs voix hors des différences physique visibles, vers un endroit commun et laissent ainsi au travers de l’exposition une trace de leur passage et de leur réflexion.

L’exposition adresse ce qui nous relie et nous différencie, les points de friction et d’échange que génèrent la rencontre avec l’autre, l’adaptation de l’individu à son environnement et vice versa. Intrinsèquement liée aux recherches et découvertes générées par le projet Quadriptyque, elle devient un outil de compréhension du corps, sous toutes ses formes et propose un parcours au cœur de ces multiples façon d’aborder l’autre, cet autre éternellement comme moi et éternellement différent de moi.

Chorégraphie : Sarah-Ève Grant
Interprétation trio : Maxime D.-Pomerleau, Joannie Douville et Roya Hosini (Roya The DestRoya)
Interprétation duo : Maxime D.-Pomerleau et Ariane Boulet
Conseillère artistique : Annik Hamel
Costumes : Marzia Pellissier
Exposition : Marie-Hélène Bellavance et Marzia Pellissier

Accessibilité