France Geoffroy

Parcours d’une pionnière

Idéatrice de projets, interprète et enseignante, celle qui se présentait comme « la danseuse à roulettes » fut pionnière de la danse intégrée au Québec. La compagnie Corpuscule Danse qu’elle a cofondée en 2000 avec Martine Lusignan et Isaac Savoie aura été, jusqu’à la fin de son parcours, l’espace dans lequel s’est déployée sa vision artistique et sociale.

En 1991, âgée de 17 ans, à la veille d’entreprendre une formation en danse, France Geoffroy subit un accident qui change le cours de sa vie. Devenue quadraplégique, elle fait la rencontre déterminante d’artistes dont Valérie Dean, Philippe Vita et Sophie Michaud et renoue avec son corps dansant et sa passion pour le mouvement. Tout aussi important, un séjour à Londres au sein de la compagnie Candoco lui insuffle le désir de développer la pratique de la danse intégrée au Québec. Dans la compréhension et la création d’une danse fondée sur la rencontre de corporéités avec et sans handicap, contribuent de près Sophie Michaud à titre de directrice des répétition et conseillère artistique ainsi que Tom Casey, son principal partenaire de danse.

Dès la fondation de Corpuscule Danse, France Geoffroy invite des chorégraphes de renom et de la relève à créer des œuvres empreintes de contrastes, d’humour et de poésie qui valorisent la diversité des corps. Au fil du temps, ont oeuvré au sein de la compagnie les artistes : Kuldip Singh-Barmi, Jemima Hoadley, Johanne Madore, John Ottmann, Hélène Langevin, Estelle Clareton, Chantal Lamirande, et plus récemment dans la réalisation du projet Quadriptyque (Agora 2019), Benoît Lachambre, Lucie Grégoire, Déborah Dunn et Sarah-Ève Grant.

Dès 2002, dans une volonté de favoriser l’épanouissement des personnes en situation de handicap, de valoriser la diversité, l’inclusion et le mieux-vivre ensemble, elle intègre aux activités de sa compagnie le volet enseignement. En réunissant amateurs et artistes professionnels de tous âges dans des cours, des ateliers et la création de spectacles, elle participe aussi à la redéfinition de la danse contemporaine et à l’élargissement du regard des publics.

Femme engagée, France Geoffroy a été porte-parole de la Fondation du Centre de réadaptation Lucie-Bruneau pendant douze ans, a siégé au conseil d’administration de Visions sur l’art Québec durant sept ans et s’est impliquée chez Kéroul, la Table de concertation des organismes œuvrant en culture auprès des personnes ayant une limitation fonctionnelle.

Au cours de sa carrière, France Geoffroy a reçu de nombreux prix soulignant l’importance de ses actions : Le Prix Innovation Guy Langlois de l’organisme AlterGo (2013), le Prix du Gouverneur général, division civile (2017), le Prix À part entière de l’Office des Personnes handicapées du Québec (2017), le Prix Michael J. Fox du Conseil des arts du Canada (2018) et le Prix Envol du Conseil des arts de Montréal pour la diversité culturelle et les pratiques inclusives en danse.

Malgré son départ récent, la compagnie poursuit sa mission avec une équipe en place plus convaincue que jamais de l’importance de l’inclusion de la diversité corporelle et fonctionnelle dans le paysage de la danse.

Marie-Hélène Bellavance assumera maintenant la codirection générale, au côté de Marthe Boulianne, et la codirection artistique, accompagnée par Georges-Nicolas Tremblay. Élodie Ferrer-Fabre et Élise Hardy continueront leur fonction respective, responsable de l’administration et responsable de l’enseignement et de la médiation. Se joint aussi à l’équipe Maxime D.-Pomerleau, aux communications.

Citation de France Geoffroy : La peur et le doute ne devraient jamais être un obstacle à la réalisation d'un projet artistique. C'est en dansant qu'on devient danseur, c'est en chorégraphiant qu'on devient chorégraphe. Le handicap n'est pas une condition humaine qui écarte la possibilité d'être danseur, acteur, chanteur, auteur... et de réussir son projet de vie.
Accessibilité